Actualités - Nouvelles du Canal du Centre

Publié le 4 janvier 2010

par Bruno Van Mol,

Ascenseur n°1

L’accident à l’ascenseur n°1 de Houdeng-Goegnies, près de La Louvière, survenu en 2002, avait rendu le canal historique inutilisable. Il a fallu tout d’abord dégager la péniche coincée accidentellement sous la porte aval, avant d’établir un état des dégâts et ensuite un cahier des charges des travaux à faire pour remettre l’ascenseur en ordre de marche. Le démontage des éléments endommagés a révélé une corrosion avancée en de nombreux endroits, notamment au contact de tôles de parois des bacs avec les éléments de charpentes (tirants, montants,…). Les éléments défectueux ont été remplacés et  toute la structure a été traitée contre la rouille. Début 2009, les travaux menés par la firme française EIFFEL (dont la  raison sociale est « construction métallique » … : qui l’eu cru ?) devraient se terminer, permettant ainsi de rétablir la navigation.

 

Ascenseur n°2

Profitant de l’immobilisation du canal, une inspection poussée a été menée sur les trois autres ascenseurs historiques. De nombreux travaux de restauration s’avèrent nécessaires.  Consciente du patrimoine que représentaient les ascenseurs, l’Administration des Voies hydrauliques du SPW proposa d’entamer immédiatement la rénovation des trois autres ascenseurs en commençant par l’ascenseur n° 4 de Thieu (hiver 2007-2008).

Menés par les entreprises Aelterman de Gent et Back & Jansen de Baelen-Neete, les travaux sont en cours sur l’ascenseur n°2 à Houdeng-Aimeries : les deux bacs sont démontés par découpage des rivets au chalumeau et éjection au marteau pneumatique (quelques rivets « historiques » glanés sur le chantier font le bonheur de collectionneurs…). Le reste de la structure subira un traitement semblable qu’à l’ascenseur n°1. Les quelques photographies de corrosion ci-dessous montrent à l’envi que ces travaux ne sont pas inutiles !

 

Ancienne écluse n°6 de Mons

Devant la maison éclusière de Mons (qui sert de bureau pour le District du canal Nimy-Blaton) située au Grand-Large, se trouvait l’écluse n°6 désaffectée vers 1950. Après avoir été dépouillée de ses portes et de tout son équipement, elle a été purement et simplement remblayée.

Le service montois des Voies hydrauliques a récemment fait dégager une grande partie de l’écluse qui fut trouvée pratiquement intacte. Une opération similaire pourrait être envisagée à l’écluse d’Obourg à 1 350 tonnes où est projetée la construction, à côté d’elle, d’une nouvelle écluse à 2 000 tonnes. Il semble en effet que l’ancienne écluse n°4 du canal à 350 tonnes subsiste encore au nord de l’écluse actuelle.

 

Sites internet pour informations :

www.canal-du-centre.be

voies-hydrauliques.wallonie.be/opencms/opencms/fr/promotion/plaisance/ports_plaisance/tour3/canal_histo.html